© photos : Hugard & Vanoverschelde
Bienvenue. Trouvez votre distance. Prenez le temps qui vous semble nécessaire. Les yeux ouverts, les yeux fermés. Des lunettes de soleil ? Comme vous voulez. Debout, assis, c’est pareil. En silence ou en parole, à vous de voir. Dans la rue ou à l’intérieur, Dr. Sun est là pour vous.
 
Le jour s’est levé sur Hypercorps. Le jour le plus long, un jour sans nuit qui durera un mois, au cœur le plus sombre de l’hiver.
 
Le soleil, le vrai, est toujours à 150 millions de kilomètres de nous. Produisant chaque seconde autant d’énergie que les hommes pourraient en consommer en un million d’années. Mais en hiver, ses rayons bénéfiques nous passent pour ainsi dire à côté.
 
Du coup, les dépressions saisonnières, les troubles du sommeil qui en résultent, c’est normal. On ne choisit pas. C’est pour ça qu’il y a Dr. Sun. Pour un boost de bien être lumineux  . Hédoniste, naïf et expérimental. 
 
Mais un jour perpétuel n’est pas l’autre.
 
Dr. Sun ne rêve pas de ce monde où l’on ne dormirait jamais auquel certains aspirent. Une économie à flux tendus et ininterrompus, cela ne l’intéresse pas. Dr. Sun ne veut pas remplacer le soleil. Ni la nature. Dr. Sun n’est pas une piste de ski couverte à Dubaï. Il n’est pas un paradis subtropical artificiel. Il n’est pas un centre commercial ouvert H 24. Il ne vous demande pas d’être toujours plus performant. Toujours gai, toujours pimpant.
 
Au contraire.
 
Dans un monde d’ultraperformance, où on lui demanderait d’être toujours plus brillant, toujours plus généreux, Dr. Sun s’épuiserait. Imploserait. Deviendrait-il un trou noir ? Ou se racrapoterait-il telle une petite boule noire ? Une boule noire se cognant contre les murs et dansant pour trouver une voie de sortie.
 
Il se dit qu’à Strasbourg, un jour de 1518, une certaine Frau Troffea se mit à danser dans la rue. Très vite rejointe par des centaines d’hommes et de femmes. Cela a duré des semaines. Jour et nuit, sans interruption. Le reste de la ville venait nourrir et regarder cette inépuisable foule dansante… Nombre d’entre eux dansèrent jusqu’à la mort.
 
« L’épidémie dansante de 1518 » demeure aujourd’hui encore inexpliquée. Cette foule a-t-elle dansé pour échapper à quelque chose ? Pour fuir son ombre ?
 
Dr. Sun y pense parfois. Et ça l’empêche de dormir.
 
Jean-Michel Leclerc
Dr. Sun
 
07.12.18 – 05.01.19,
Hypercorps, Brussels
 
installation
 
22 neon tubes full spectrum light (81 400 lumen) - black ball
 
22 néons lumière plein spectre (81 400 lumen) - boule noire
scroll to the right
ABOUT       CONTACT       LINKS
REPONDEUR AUTOMATIK
Répondeur Automatik